Quand madame pète sa coche.

Les bouffées d'une méno-pin-up

PeterCoche

Lorsqu’on a déjà la mèche naturellement courte, la préménopause, c’est le feu aux poudres direct. Kapow! « Voyons, ‘stie, y’est où le couvercle du Tupperware? » Boum! « Heille, le steak! T’as pas vu qu’est verte, la lumière? » Piouuuuu Krak! « R’garde, chéri! Quand je voudrai ton avis, j’te le demanderai, ok? Ok! »

J’ai un caractère de marde catalysé par ma baisse d’oestrogène qui rend ma testostérone l’hormone maîtresse de ma cervelle. Fait que j’agis comme un gars. Pis les gars, ça pogne les nerfs. Mais une fille qui pète sa coche, c’est pas bien vu.

On se demande pourquoi, tout d’un coup, madame n’a plus de patience. Or, les monsieurs, ça fait longtemps que ça klaxonne comme des enragés dans le trafic, que ça rentre son poing dans le gyproc ou que ça gueule après les enfants quand ils sont trop tannants.

Mais une femme… Une femme c’est censé être la douceur…

View original post 292 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s