Mes dernières années fourrables…

Les bouffées d'une méno-pin-up

Unknown

Préménopause. Ça me débalance le moral autant que le taux d’hormones. J’entre maintenant dans un nouveau chapitre de ma biographie : J’entreprends mes dernières années fourrables.

Comprenez-moi bien, je vais baiser jusqu’à ce ma patate nécrosée éclate à m’être trop fait rebondir sur une bite turgescente de Viagra. Je serai sexuelle jusqu’à la dernière goutte salée de mon existence, j’en suis persuadée. Ce dont je parle, c’est d’être considérée comme attirante, bottable, pour la société.

Je serai belle pour mon âge, peu importe le nombre de bougies sur le gâteau de ma vie, mais un jour, et c’est déjà commencé, je ne ferai plus tourner les têtes sur les trottoirs comme avant. Les sifflets humides des gros tatas pas de classe que j’abhorre en ce moment me manqueront demain. Bientôt, les femmes ne se sentiront plus menacées par moi. Je deviendrai crédible, sage, je ne pourrai rien vendre d’autre que mes…

View original post 330 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s