35. Bowie m’a (un peu) sauvé la vie.

Chroniques des Lendemains

J’pourrais vous raconter toutes sortes de souvenirs drôles/cutes en lien avec David Bowie.
J’pourrais vous dire que j’ai compris que j’aimais les garçons androgynes quand, très jeune, je l’ai vu moulé dans son suit dans Labyrinthe. Même que pendant longtemps, par chez nous, on a surnommé le membre viril en général « un Bowie ».
J’pourrais vous confier que si, adolescente, j’ai tant trippé sur le film « Crazy », c’était parce que ça alliait Bowie et Marc-André Grondin.
J’pourrais vous parler d’un amour de jeunesse qui avait changé son look Jim Morrison pour un look Ziggy Stardust et qui avait même coupé ses cheveux en coupe Longueuil pour l’occasion et de comment c’était une belle preuve d’amour pour moi et de respect pour mes fantasmes.
J’pourrais vous expliquer que dans mon éternelle quête aux couleurs, je m’inspire constamment de David Bowie ; dans mes maquillages, dans mon style ni-femme-ni-homme et dans mon look…

View original post 376 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s