9. Okay, bye.

Chroniques des Lendemains

«On peut pas juss’ faire c’qu’on veut dans’vie.»

Me cracha mon (ancien) boss au visage, en serrant et desserrant les poings, frénétiquement.
Ostie que j’suis tannée de me la faire sortir, celle-là.
Cette phrase passe-partout facile qu’on garoche à la face de n’importe quelle personne ayant un peu envie de vivre comme bon lui semble.
Hors-moules, hors-tranchées, hors-normes.

«On peut pas toutt’ avoir dans’vie.»
Une autre variante balancée à tord et à travers par des gens foncièrement amers qui n’ont surtout pas envie que tu leur prouves le contraire.

J’vois pourtant pas c’qu’y’a de mal ou de si impossible dans le fait de désirer vivre de ses passions,  vivre à 100 à l’heure ou n’importe quelle autre phrase clichée qui s’rait ben belle imprimée sur du papier fleuri. J’t’impose pas mon mode de vie ; impose-moi pas ton pléthorique ennui. J’en ai rien à battre, que ton couple soit tellement…

View original post 261 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s