Le sous-texte

Ce n’est pas important ce qu’elle a dit,

ni comment tout ça a bien pu commencer.

Non.

Les mots  ne recouvrent pas tout.

Souvent dans le non-dit se trouve la vérité;

celle que l’on ne veut pas entendre, que l’on refuse, depuis toujours.

Et le sous-texte nous frappe comme un uppercut en pleine gueule…

Tout l’arrière-plan reprend ses droits.

Et l’on voit au-delà du masque tombé.

Sous le choc.

On ne se remet jamais vraiment d’une pareille commotion;

on survit, c’est tout.

Avec le mal de tête, la fatigue et la peine.

Non. Elle ne t’aimait pas.

Voilà.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s