« Je, Je m’en Chrisse! » , dixit Émilie Dubreuil.

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=10203636907980110&id=1138736169

Toujours parler au « je ». Éviter de parler de l’autre, des autres, de ceux qui ne sont pas là pour se défendre, soit. Mais de là à ne parler que de soi, qu’à partir de soi? Et si toi, blogueur(euse), tu prenais le temps de quitter ton nombril pour me parler de l’autre? Avec empathie? Avec soucis de te mettre à la place de? Voir l’autre. Se mettre à sa place. Quitter le douillet nid du soi pour se projeter dans le vide de l’autre. Pour voir cette jeune femme, consœur de travail, enceinte, qui a dû s’absenter ce matin pour voir le médecin d’urgence : contractions à 20 semaines de grossesse, mais qui a dû rappliquer daredare, car elle n’occupe cet emploi que depuis quelques temps, n’a aucune assurance, ni recours, qu’elle a déjà deux enfants à nourrir et ne peut se permettre de perdre cet emploi… Assise, elle passe la main sur son ventre, manifestement souffrante, elle ne devrait pas être là, elle devrait être au lit. Elle le sait bien. Ses yeux te le disent, appellent ta compassion. Et toi, tu restes là. Jeune, tu ne sais pas, n’as aucune idée de ce qu’elle vit là devant toi. 20 semaines? Ça ne te dit rien à toi qui ignores qu’il s’agit là d’un moment crucial pour elle, qu’il est bien trop tôt pour que se manifeste ce bébé à naître, qu’il doit à tout prix rester là où il est, bien accroché.
Dure première journée! Un travail où tout est à apprendre ou plutôt à réapprendre, autrement. Une nouvelle compagnie pour toi, mais déjà bien ancienne. Une chaîne en fait quasi préhistorique dans ce monde où ferment les grandes institutions au gré des cours de la Bourse et des occasions d’affaires sur le Net : Sears VS Amazon! Le combat des géants et du profit aux dépends des petits soldats que nous sommes, dont tu es. Et qui doivent, sans aucun avantage pour eux-mêmes autre que celui de conserver leur emploi, offrir des cartes de crédit et/ou inciter fortement une petite vieille dame -visiblement dépassée par la technologie et qui veut pourtant payer comptant son mascara parce qu’elle ne se rappelle jamais de son NIP-
(Si, si, si! Vous avez déjà la carte de crédit Sears? Qu’à cela ne tienne, il vous faut avoir, en plus, la carte Sears MasterCard !!!) à utiliser à tout prix une de leurs fameuses carte de crédit!!!
Jeunesse sacrifiée, vieillesse abusée. Et toi, entre les deux, prise en souricière, dans un monde dont tu ne veux pas, un monde qui opprime les uns pour mieux abuser des autres sans vergogne! Peut-être est-ce pour cela que chacun se cantonne à ne parler que de son « je »? Parce que pour l’autre que pouvons-nous faire concrètement? Dénoncer? Pousser les hauts cris? Signer des pétitions en ligne? Courage, fuyons! plutôt.
Que reste-t-il pour atteindre l’équilibre quand tout sombre tout autour?
La lucidité douloureuse d’un « je » qui s’accroche à son « moi » pour survivre.
Ce que tu as vu, cette souffrance et cet acharnement à abuser du plus petit, doit te servir à rebondir plus loin, plus haut! Tu vaux plus que cela, soit. Mais surtout, surtout, ne te tais pas. Nomme, décris, dénonce, fonce! Au « Je » comme au « Nous ». Je t’aime.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s