La grille dans le plancher

Quand Voyer-Léger se fait Tremblay ; on espère vivement la suite… balzacienne!

Détails et dédales

Je dois ma passion pour l’histoire et la géographie ainsi que pour l’exploration du monde aux discussions de mes parents, le soir dans la pièce centrale dite la bibliothèque, avant que naisse la télévision, alors que, censée dormir, je les entendais à travers la grille du chauffage placée au plafond de la bibliothèque et donnant sur le plancher de couloir des chambres tout près de la mienne.
Madeleine Gagnon, Depuis toujours

C’est en lisant Madeleine Gagnon que ça m’est revenu. Il y avait, bien évidemment, des grilles de chauffage au deuxième étage de ma vieille maison dans les bois laurentiens. À défaut d’entendre discuter mes parents, j’entendais ma mère parler au téléphone.

Ce son-là est d’abord un son rassurant pour une enfant. Tu es seule, au deuxième. Tu sais qu’au matin il fera froid, mais pour l’instant, tu es emmitouflée et le poêle à combustion lente chauffe encore au maximum…

View original post 556 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s