Les batraciens lyophilisés de l’été

 

 

 

Mon amoureux en a trouvé deux.

D’abord, ce fût la couleuvre. J’étais fière d’avoir découvert la plus grosse couleuvre jamais vue. Immense, longue, mes doigts auraient eu du mal à en faire le tour si j’avais osé seulement la toucher. Elle se cachait entre les jeunes pousses de lilas et, comme elle se nourrit d’insectes, j’étais bien heureuse de la savoir là, à deux pas de ma porte. Une couleuvre de sa trempe devait en dévorer des masses de moustiques, non? Même si ce reptile inoffensif ne représente aucun danger, il a le don de me faire sursauter à chacune de ses apparitions. Bien que camouflé la plupart du temps, mes oreilles entendent toujours son bruissement léger et, je le sais là, avant même que mes yeux ne l’aperçoivent, mon coeur se débat d’appréhension pour ne ralentir qu’après m’être auto-raisonnée (ridiculisée?). J’avais donc aussitôt parlé de ma découverte à ma famille. La nouvelle était de taille et allait nous prémunir du virus du Nil. 

Même chose pour les crapauds et les grenouilles. Nous avons beau habiter en bordure de la rivière, ces derniers, depuis quelques années, se faisaient rares. Et cette année, nous avions découvert quelques crapauds avec beaucoup de bonheur dans nos plates-bandes, de même que de nombreuses grenouilles au bord de l’eau.

Même joie devant ces dévoreurs de moustiques. Les batraciens, revenus en force, on pouvait dormir tranquille.

Jusqu’à ce que Mario découvre la couleuvre, entière, figée en bordure de rivière…

Aucune blessure. Gisant là,  étrangement raidie…

Quelque jours plus tard, sur l’asphalte de la cour, un batracien (lequel? difficile à dire… comme une grenouille noircie, ou un crapaud lisse??), paralysé dans l’entrée. Comme statufié sur place. Aucune blessure apparente, toutes ses pattes. Si ce n’était des mouches qui s’en repaissent, on le croirait en train de se reposer. Si ce n’était de sa couleur noirâtre douteuse aussi, on le croirait vivant!

Malaise et questionnements…

Qu’arrive-t-il donc au batraciens chéris de ma cour?

 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s